Être artiste, pas toujours de tout repos.

Mishka_lavigne
Mishka Lavigne, auteure dramatique et traductrice théâtrale. Photo : Jonathan Lorange
Un texte qui en dit long. Je ne suis pas rendue là personnellement, mais après l’année qui vient de se passer, je peux comprendre.

Je ne prétend pas vivre le même tourbillon que cette auteure mais je peux mieux l’imaginer.

« On crée avec nos idées, nos idéaux, nos rêves, nos visions du monde, nos traumas à régler, nos peurs inavouées, nos petites et grandes joies, nos passions et nos secrets. On tisse des fils invisibles pour relier tout ça et on espère que ça donne quelque chose qui parle aux gens. On crée pour bâtir des liens avec les autres. Pour parler aux humains. On crée avec ce que nous sommes comme personnes, avec ce que nous sommes comme humains. Et c’est épuisant.
Et on n’en parle pas assez.¹ »
Mishka Lavigne, récipiendaire du Prix littéraire du Gouverneur général en théâtre.

¹ Extrait du texte paru sur la chaîne Radio Canada le 12 décembre 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s