Quand la procrastination est acceptable

Dans mon atelier, en pleine pause.

J’ai été élevé selon le précepte qu’on doit toujours terminer ce qu’on a commencé. Cette valeur m’a souvent été salutaire, particulièrement en fin de baccalauréat où, enceinte jusqu’ aux yeux, j’avais été à deux doigts de tout abandonner à un mois du fil d’arrivée.

Voilà pourquoi, chaque fois que je commence une pièce, je m’impose de la terminer dans un délai raisonnable. Quand ça traine, la pression en moi augmente.

Une oeuvre débutée le 8 août dernier, n’est toujours pas terminée. Vous dire où j’en étais côté motivation!

Je travaille sur deux ou trois projets à la fois, parfois plus. Cependant, je ne perds jamais de vue chacune d’eux. Je me mets des échéances, je me mets de la pression. Erreur! J’ai consulté des amis artistes en quête de trucs pour retrouver mon deuxième souffle. Leurs avis méritent que je vous les partage!

« Je te dirais qu’elles me prennent toutes du temps. Mon insatisfaction peut me prendre plusieurs jours pour retravailler la toile. Quand je sens le moment qui m’inspire alors je la continue. Cela ne me décourage pas, au contraire, les couleurs me parlent en leur temps. Voilà. »
L.

« J’ai avec moi une œuvre commencée en 2007 et pas encore terminée…comme quoi. Par expérience: lorsque le cœur n’y est pas, c’est signe de mettre de côté. Lorsque l’inspiration (la réponse pour poursuivre-des fois c’est juste pas le bon moment) se manifeste, c’est “facile” et enthousiasmant. »
E.

« Je passe tout simplement a un autre tableau. J’en ai plusieurs de commences. Je les garde le plus en vue possible et tout dépendant comment je feel j en continue un. L’idee est d’être organisé pour être prêt à peindre aussitôt qu’on est stimulé. Sinon l’envie passe vite à autres choses.
Inquiète-toi pas ça m’arrive aussi très souvent! Mais de cette façon ça me stimule plus! »

O.

« C’est normal et en plus, il y a beaucoup trop de stresse dans le monde présentement. Une journée à la fois. »
D.

« Je pense que c’est normal, moi je travaille sur plusieurs pièces en même temps xxx »
S.

« Ma façon c’est de travailler sur plusieurs à la même temps de cette façon je devenir pas décourager avec une… aussi écoute la musique au podcasts! »
T.

« Je vais d’une toile, à la pochade, à une sculpture… »
R.

« J’ai toujours quelques tableaux de commencer en même temps. Je reprends celui qui me parle quand j’entre dans mon atelier. Si l’inspiration ne vient pas je débute autre chose tout simplement 👩‍🎨 Nous vivons présentement une situation qui n’est pas très inspirante…Écouter de la musique 🎵 et aller prendre une marche aide à mon inspiration et à mon mental. »
J.

« Je fais pareillement. Quand je me sens bloqué ou sans motivation avec un, je change pour un autre. Et quand je me trouve avec 5-6 oeuvres qui ne sont pas terminés, je fais un ‘’wrap-up’’ et je les termine toute. Peut-être tout couvrir sauf the 6×6 pouces sur lequel tu travailles? »
M.

Messages reçus chers amis artistes! J’ai toujours compartimenté ma vie en deux : travail alimentaire et ma carrière artistique. Il me reste à intégrer l’idée qu’une oeuvre n’a pas d’échéance. Elle n’a pas à être livrée avant la fin de l’année budgétaire en cours! Surtout en cette année de pandémie…pédale douce sur le stress!

Je me rappelle maintenant le commentaire de Leonard de Vinci, repris par plusieurs artistes depuis:

« L’art n’est jamais terminé, seulement abandonné.« 

Il l’avait dit en parlant de sa madone, la Mona Lisa, qu’il aurait réalisé, selon la source, entre 1503 et 1506 ou entre 1513 et 1516, et peut-être jusqu’à 1519, l’année de sa mort.

Comme quoi, mettre de côté une oeuvre en vue de lui revenir le temps venu est certainement la solution!