Retour au CEGEP

Quand on dit qu’on voit « la lumière au bout du tunnel », avez-vous déjà remarqué que personne ne dit de quelle longueur est ledit tunnel?

Eh bien moi, j’en ai assez de parler de l’actualité, du nombre de personnes atteintes, du nombre de personnes hospitalisées qui augmentent et qui diminuent au fil des jours.

J’ai trouvé mon moyen pour me projeter dans un avenir assez loin qui me garantit à peu près d’atteindre mon objectif au moment où, je la pandémie sera derrière nous : je retourne aux études!

Cours d’illustration, Université Concordia, 1985.
Continuer la lecture de « Retour au CEGEP »

Russell T. Gordon, guide de mes premiers pas au crayon graphite.

Russell T. Gordon, un prof extraordinaire.

Au fil des ans, comme tout le monde j’ai eu la chance de croiser sur ma route, des gens qui ont eu un impact sur ma vie. Côté artistique, quelques un se sont démarqué particulièrement. Au Cégep, c’était Denis Poirier. Denis était le genre de gars qui n’avait pas peur d’utiliser des phrases comme « Je crois en ton potentiel ». À 18 ans, alors que tu n’es vraiment pas certaine de ton talent, ça marque.

À l’université, celui qui a eu un impact sur moi, c’était Russell T. Gordon. Originaire de la Californie, ce colosse de 6’6’’ et aux mains gigantesques, utilisait des expressions comme « you dig? » ou « you, turkey ».

Continuer la lecture de « Russell T. Gordon, guide de mes premiers pas au crayon graphite. »

Quand la procrastination est acceptable

Dans mon atelier, en pleine pause.

J’ai été élevé selon le précepte qu’on doit toujours terminer ce qu’on a commencé. Cette valeur m’a souvent été salutaire, particulièrement en fin de baccalauréat où, enceinte jusqu’ aux yeux, j’avais été à deux doigts de tout abandonner à un mois du fil d’arrivée.

Voilà pourquoi, chaque fois que je commence une pièce, je m’impose de la terminer dans un délai raisonnable. Quand ça traine, la pression en moi augmente.

Continuer la lecture de « Quand la procrastination est acceptable »

Camp d’été en arts visuels

Sonia Isabelle, prête pour des vacances en mode pandémie.

CAMP D’ÉTÉ EN ARTS VISUELS

Participante : 1 (moi)
Animatrice : moi
Lieu : où l’inspiration me dictera d’aller.
Durée : 2 semaines débutant aujourd’hui.
Objectif : redécouvrir mon coin du monde, les yeux et le coeur ouverts, comme si j’étais en vacances ailleurs dans le monde.

Continuer la lecture de « Camp d’été en arts visuels »

Quand l’inspiration vient enfin

20mai20

J’ai toujours beaucoup de plaisir à regarder une scène d’un film où un artiste peint sans trop d’effort des œuvres magnifiques. En réalité, j’observe, tant chez mes collègues artistes que chez moi-même, que pour arriver à un résultat créatif satisfaisant, on doit déployer beaucoup d’efforts, guidés par une démarche réfléchie menant à la réalisation d’œuvres pas toujours à la hauteur des aspirations des créatifs.

Continuer la lecture de « Quand l’inspiration vient enfin »

Ces beautés d’ailleurs

Au fil des voyages, je suis reconnaissante des observations que j’ai le privilège de faire. Que ce soit côté architecture, monuments et sculptures, j’en ressort grandi. On dit « Les voyages forment la jeunesse » mais je corrigerais par « Les voyages forment quiconque a le cœur et l’esprit ouverts ».

Je voudrais partager avec vous ma découverte portugaise : les azulejos.

Azulejos eglise detail

Continuer la lecture de « Ces beautés d’ailleurs »

Surprise, ça coule dans mes veines!

Quand j’étais toute petite, j’allais fréquemment chez ma grand-mère paternelle. C’était un endroit rempli de mystères. Il y avait un secrétaire dans lequel elle conservait les papiers d’emballage des cadeaux qu’on lui offrait. Eh oui, elle recyclait à l’époque où le mot n’était pas encore à la mode !

Elle cuisinait encore sur un poêle à bois et on était dans les années 70 !

Moustiquaire peint, J.A.Tremblay

Et surtout, sa porte-moustiquaire était unique. Peint dans la moustiquaire, un paysage ornait cette porte accueillante. Ce qui m’étonnait le plus c’est que le paysage très apparent de l’extérieur se voyait à peine un fois à l’intérieur. Continuer la lecture de « Surprise, ça coule dans mes veines! »

L’éveil à la culture…jamais trop tôt!

La culture. Un mot qui englobe tellement de facettes qu’il est parfois difficile de s’y retrouver.

On a longtemps associé ce mot comme un adjectif caractérisant un groupe d’individus privilégiés, soit par le mode de vie, le choix des activités, l’attitude adoptée par ceux-ci.

20160124_110608

Plus jeune, comme pour m’excuser d’apprécier l’art et la littérature, je lançais une boutade du genre « Eh, qu’on est donc culturés! » quand on réalisait mon intérêt pour la culture en générale. Continuer la lecture de « L’éveil à la culture…jamais trop tôt! »