Sonia à la réalisation de l’oeuvre « Les mères veillent ».

Démarche

J’éprouve une fascination pour la singularité émotionnelle des gens. Je propose un regard intime sur l’autre, son mystère, son essence, qui me poussent à l’introspection. Ce dialogue inaudible fait écho en moi et se traduit en hommage à ce partage éphémère.

Je revendique le droit d’assumer pleinement mon hypersensibilité grâce à laquelle j’honore les émotions de mes sujets, tel un témoin compréhensif et empathique de la condition humaine.

Délaissant l’environnement au profit de l’Homme, le travail que je poursuis maintenant est de reproduire, avec authenticité et réalisme, le fruit de mes réflexions inspirées des sentiments d’autrui.

Cachée derrière ma lentille, je capte des scènes qui servent de base à mon processus créatif. J’observe attentivement et j’écoute les récits qui m’interpellent.

En atelier, environnement calme, voire ouateux, j’accueille les sentiments qui me submergent au contact des photos prises de mes protagonistes.

Débute ensuite une longue danse silencieuse qui révélera le résultat de mes observations par des dessins détaillés au crayon graphite, médium que je chéris depuis toujours. Le choix du papier comme support est justifié par mon admiration et grand respect pour ce médium.  Peu à peu, le noir et le blanc se déclinent en teintes infinies dévoilant formes et textures. Ces teintes monochromes mettent le sujet à l’avant-plan, tout en évitant la distraction qu’aurait possiblement la couleur sur l’ensemble de l’œuvre.

Le résultat empreint d’authenticité révèle le beau même dans l’esthétiquement laid. Je rapporte les faits sans les déformer. Ma quête pour l’authentique ne sera jamais sacrifiée pour des critères d’esthétisme et de beauté.

Artist Statement

Fascinated by the emotional singularity of people, I provide an intimate look at others—their mystery, their essence—leading to my own introspection. This silent dialogue is echoed in me and translates into an homage to this fleeting connection.

I claim the right to assume my hypersensitivity fully and to use it in honouring the emotions of my subjects, acting as an understanding and empathetic witness of the human condition.

Shifting from the surrounding to focus on humans, I strive to reproduce with authenticity and realism my own reflections inspired by the feelings of others.

From behind my camera lens, I capture scenes I use as a basis in my creative process. I watch closely and listen for stories that speak to me.

Back in the studio, in a calm even safe environment, I embrace the flood of feelings sparked by the pictures I took of my subjects.

There begins a long and silent dance revealing the result of my observations through detailed graphite pencil drawing—my long-time medium of choice. I use paper as a support due to my deep admiration and respect for this medium. Little by little, black and white evolve into infinite shades of grey revealing shapes and textures. Those monochrome tones bring subjects to the forefront and eliminate the distracting effect colours might have on the work as a whole.

The result is tinged with authenticity, revealing beauty even in the aesthetically ugly. I report facts without misinterpretation. My quest for authenticity will never be sacrificed on the basis of beauty or aesthetics.