Sonia à la réalisation de l’oeuvre « Les mères veillent ».

Démarche

J’éprouve une fascination pour les gens. Le travail que je poursuis est de reproduire, avec authenticité, le fruit de mes réflexions issues de l’observation de mes contemporains. Au-delà d’une simple représentation, je m’exerce à faire ressortir l’émotion émanant de mon protagoniste.

Durant plusieurs années, j’ai privilégié des sujets mis en scène dans un environnement. Peu à peu, le décor s’est estompé pour céder complètement la place à l’être humain. Actuellement, c’est la femme, plus particulièrement, la condition féminine contemporaine au Québec qui m’interpelle. À la suite de mes recherches, et des conclusions que j’en tire, j’illustre les défis auxquels mes semblables doivent faire face. La pression est forte, que ce soit la femme qui se l’impose ou la société en général. Mes œuvres sont des hommages à la résilience, la force, l’engagement et l’abnégation dont la gent féminine fait preuve.

Mon travail de recherche m’amène à organiser des rencontres avec des femmes avec lesquelles j’échange sur les sujets de leurs préoccupations. Ces échanges servent de base à mon processus créatif. J’écoute attentivement, mais je ne me fais pas juge. Les informations recueillies font naître des émotions qui m’envahissent. Avec empathie, j’entre en relation avec ces femmes, leur histoire. Tout ceci sert d’amorce à mon travail.  Je fais des croquis et prends des notes. Occasionnellement, j’ai recours à des prises de vues de modèles. Viendra ensuite la réalisation de l’œuvre en atelier. Telle une journaliste, je rapporte les faits sans les déformer. Comme l’écrivaine cherche les justes mots pour exprimer sa pensée, c’est par des dessins détaillés que je livre le résultat de mes réflexions. Ma quête du vrai et de l’authenticité ne sera jamais sacrifiée pour des critères d’esthétisme et de beauté.

Comme médium, l’utilisation du crayon graphite me permet de réaliser des œuvres finement détaillées, qui mettent le sujet à l’avant-plan, tout en évitant la distraction qu’aurait possiblement la couleur sur l’ensemble de l’œuvre. Le choix du papier comme support est justifié par mon admiration et grand respect pour ce médium.