Photos du projet : Emilie Parent

À la mi-décembre, au moins 21 femmes avaient été assassinées par des hommes au Québec au cours de l’année 2021, dont 17 en contexte de violence conjugale.

À ce triste bilan, on ne connaît évidemment pas le nombre de femmes qui vivent dans un climat de violence au quotidien.

Pourquoi? Comment arrêter cette violence? Vous avez des idées pour que ça s’arrête?

Moi pas, et je me sens démunie.

La vague Me too, les manifestations, les conférences dans les écoles, les témoignages, rien ne change les tristes statistiques.

Comme les singes de la sagesse (aussi appelés « les trois petits singes ») mon œuvre présente trois femmes dont chacune se couvre une partie différente du visage avec les mains : la première les oreilles, la deuxième la bouche et la troisième les yeux. Elles forment une sorte de maxime picturale : « Ne pas entendre le mal, ne pas dire le mal et ne pas voir le mal ».

Est-ce que la société (donc chacun de nous) n’agirait-elle pas ainsi face à la violence faite aux femmes?

« Assez! » est pour moi synonyme de prière, de voeux pieux et oh combien futile, je le sais bien. Que la violence s’arrête!

"Assez!", dessin au graphite, 32"x20", 2022 © 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s