Modèle: Catherine Parent, photo de l’oeuvre : Claire photographie

Rose, c’est moi.

Rose, c’est également mes filles, mes amies et beaucoup d’autres femmes.

Dès le plus jeune âge, nous sommes exposées à certains stéréotypes présentés, voire imposés, par notre entourage et la société en générale. Ces valeurs vont s’inscrire en nous, et, telle une paire de lunettes déformante, influencer notre jugement et notre sens d’autocritique allant jusqu’à imposer une fausse réalité.

Que ce soit l’apparence, les capacités sportives, les habilités scolaires ou la couleur de notre discours quand on s’adresse aux gens, on est évaluée en tout. Pour survivre, on doit fait preuve de force, de détermination à se respecter et de résilience.

Afin de quitter ce sentier malsain et emprunter la route de l’estime de soi, on a toutes un travail à faire sur soi. Et le prix vaut chaque seconde d’introspection. L’acceptation de soi c’est voyager tellement plus léger!

Bien que salutaire, la guérison n’efface pas les cicatrices. Elles sont inscrites en nous et contribuent à forger la personne que nous sommes.

Ma Rose est une battante. Elle est forte et résiliente.

Bien qu’elle n’ait pas toujours vu la vie en rose, on peut dire qu’elle est sortie gagnante de ses combats et qu’elle est En vie la Rose!

Détails de l’oeuvre

" En vie la Rose ", dessin au graphite, 58"x44", 2021 © 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s