Oeuvres inspirées des lieux visités par l’artiste

Jeu de rôle

On a tous, un jour ou l’autre, revêtu un vêtement ou costume en vue de jouer un rôle dans une pièce de théâtre ou simplement pour faire semblant d’être un super héros ou une danseuse étoile.

Certaines personnes le font au travail. On a qu’à penser aux employés du monde merveilleux de Walt Disney qui m’impressionnent ne serait-ce que par leur capacité à supporter la chaleur ainsi vêtus.

Dans le centre historique de Rome, ces jeunes femmes contribuent à rendre l’atmosphère plus véridique. J’ai capté cette scène alors qu’elles étaient en pause.

Remarquez leurs sandales et espadrilles. On peut dire que les Converses se démarquent du style général de la scène.

"Jeu de rôle", dessin au graphite, 12"x12", 2020 - VENDU

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

La calèche

"La calèche", 2020 dessin au graphite, 5"x5", 220$ ©

Amitié bénie

Avec les fêtes de Pâques qui arrivent en temps de pandémie, je me suis prise à rêver aux rassemblements qui n’auront pas lieu et ça me rend nostalgique.

Je verrai ma famille virtuellement, bien sûr, mais ce n’est pas comme les prendre dans mes bras et sentir leur bras autour de mon cou.

Et je me suis surprise à penser au moment béni où nous pourrons reprendre nos activités d’avant. Comme ces deux hommes que j’ai eu le plaisir d’observer.

On ne va vraiment pas se lâcher dans quelques mois!

"Amitié bénie", 2020, dessin au graphite, 11"x8,5" © - VENDU

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.


Chargé de savoir

Ce vieil homme marchait sur la rue et avait l’air de porter tout le poids du monde.

Une fois arrivé à mon niveau, il m’a fait le sourire le plus radieux.

On s’est salué et mon cerveau s’est activé. Je me suis mise à penser à toutes ces années qui lui avaient permis de cumuler tant de savoir.

Son besoin d’une canne devait certainement être pour l’aider à porter tous ses souvenirs, ses pensées et ses connaissances.

J’aurais tellement voulu lui piquer une jasette, échanger afin de valider mon impression, mais la vie c’est ça. On échange un sourire avec un inconnu, mais on ne va pas plus loin. Dommage.

"Chargé de savoir", 2020 dessin au graphite, 10"x8" © - VENDU

PouPour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Kiosque à journaux

J’ai toujours aimé les kiosques à journaux. C’est parfait pour les gens comme moi qui ne prennent pas le temps d’entrer dans les magasins pour choisir une revue, surtout depuis qu’il est possible de trouver notre bonheur en ligne.

Un kiosque tel que celui que je vous présente ici est tout à fait invitant. J’attendais une amie quand j’ai observé cette scène. Comme moi, des gens s’arrêtaient pour jeter un œil. Je savais qui était touriste et qui était de la place par la rapidité de la transaction et aussi, je dois l’avouer, par le choix d’articles.

À cette vue, je me souviens du climat chaud de cette journée ensoleillée. Quel beau souvenir!

"Kiosque à journaux", 2019, dessin au graphite, 20"x16", 795$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte🗺️.

Jeu d’enfants

Au bord de la mer, sous un chaud et brillant soleil d’été, les enfants creusent des trous, font des châteaux de sable, enfin, habituellement. Un groupe de jeunes a attiré mon attention. Ils étaient sur la terrasse à jouer aux cartes fréquemment. Ce qui m’amusait surtout, c’était le sérieux qu’ils accordaient à leurs parties. À croire qu’ils avaient misé toutes leurs économies prévues pour leurs vacances!

"Jeu d'enfants", 2019, dessin au graphite, 5"x7" © - VENDU

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

.

Vieux péchés

Se retirer en dehors d’un groupe pour avoir un peu de tranquillité, pour attendre quelqu’un qui nous est cher, j’ai souvent fait ça. Pouvoir profiter de l’ombre d’un arbre rajoute au plaisir, évidemment. Quand j’ai vu cet homme assis sur ce banc, appuyé sur sa main, mon imagination s’est enflammée. Je trouve qu’il personnifie bien l’expression « penser à ses vieux péchés ».

"Vieux péchés", 2019, dessin au graphite, 7"x5", 275$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Petite sortie

Chaque fois que je vois un groupe d’enfants en sortie de garderie, je suis étonnée de constater qu’il suffit de leur donner un cordon à tenir pour qu’ils restent groupés. Ces enfants que j’ai photographiés à Prague étaient pour certains, nous dirons, irrités par mon intérêt envers eux. J’imagine qu’on les avait prévenus que des gens pouvaient les photographier avec des intentions malveillantes.

"Petite sortie" 2019, dessin au graphite, 5"x7", 275$ ©

Bonjour la polizza

Dans bien des villes d’Europe, il est illégal de photographier des immeubles gouvernementaux et des installations militaires sans en avoir obtenu l’autorisation auprès des autorités locales. À Florence et Rome, des contraventions et des amendes peuvent être infligées aux touristes qui s’assoient, mangent ou boivent sur les marches ou dans la cour des principales églises et des principaux édifices publics.

J’imagine donc qu’il n’était pas légal de photographier ces deux policiers florentins à la coiffe si distinctive. Quand j’ai orienté le viseur de mon appareil vers eux, ils ont détourné la tête comme pour me dire : « Prends ta photo, on t’a pas vu ». Merci la Polizzia!

"Bonjour la polizza", 2019, dessin au graphite, 7"x5", 275$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️ .

Mûre réflexion

Un journal en main, cet homme faisait la lecture des nouvelles du matin à sa conjointe et à un couple d’amis. Des scènes pareilles ne se reproduiront plus. Il n’y a presque plus de journaux et il n’y a aucune chance qu’on aperçoive une personne se laisser faire la lecture des nouvelles du jour puisque chacun est muni d’un portable. À cette réflexion, je fus troublée, puis je me suis dit…ainsi va la vie.

"Mûre réflexion", 2019, dessin au graphite, 5"x7", 275$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Jeu d’enfants

Au bord de la mer, sous un chaud et brillant soleil d’été, les enfants creusent des trous, font des châteaux de sable, enfin, habituellement. Un groupe de jeunes a attiré mon attention. Ils étaient sur la terrasse à jouer aux cartes fréquemment. Ce qui m’amusait surtout, c’était le sérieux qu’ils accordaient à leurs parties. À croire qu’ils avaient misé toutes leurs économies prévues pour leurs vacances!

"Jeu d'enfants", 2019, dessin au graphite, 5"x7", © - VENDU

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Fontaine de Sienne

La Fonte Gaia (source joyeuse) est une fontaine sur la Piazza del Campo de Sienne. Elle doit son nom à la joie manifestée par les Siennois le jour de son inauguration.

Tandis que les touristes contemplaient les panneaux décoratifs aux effigies de la Vierge et l’enfant, Adam, lion héraldique (Lion symbolisant la ville de Sienne) etc. ce garçon était attiré par l’eau qui coulait de la fontaine. Il n’était pas le seul puisque, sous un soleil de plomb, cette source rare d’eau potable nous permettait de faire le plein de nos bouteilles gratuitement. Avantage intéressant, dans une ville où l’eau potable embouteillée coûte cher.

"Fontaine de Sienne", 2019, dessin au graphite, 5"x7", 275$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Garçon aux pigeons

Pour ceux d’entre nous qui sont passés un jour par Santo-Domingo en République dominicaine, nous n’avons pas pu manquer de voir les nombreux pigeons près de la statue de Christophe Colomb. Pendant que nous y étions, un jeune s’amusait à tendre les bras de façon à attirer le plus grand nombre de volatiles.

L’histoire ne dit pas si la statue de l’explorateur était heureuse d’avoir enfin un peu de répit!

"Garçon aux pigeons", 2019, dessin au graphite, 14"x11", 550$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Caffe di Fiorenza

J’ai toujours aimé l’ambiance des cafés. On s’y donne rendez-vous et on y passe du bon temps avec des gens qui nous sont chers dans une ambiance détendue. À l’intérieur ou sur la terrasse, c’est généralement bruyant et on doit tendre l’oreille pour ne rien manquer de la conversation.

Sur la terrasse du caffe Mokarico, ce qui m’a interpellée, c’était l’absence de bruit. Pas un son, pas un mot, rien…pour des minutes, et des minutes. Une fille consultait son portable tandis que ses amies la regardaient faire sans mot dire. À la table voisine, un couple était silencieux lui aussi. Même leur bébé ne gazouillait pas! Apaisant, et étonnant.

"Caffe di Fiorenza", 2019, dessin au graphite, 11"x14", 550$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Et passe la Foi

« Et passe la Foi », 2019, dessin au graphite, 8″x10″, 395$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Maillets et archets

En Belgique, dans la ville d’Anvers, un mémorial aux constructeurs a été érigé près de la gigantesque cathédrale en l’honneur d’un des bâtisseurs, Pieter Appelmans. Selon la légende, lui qui était responsable de l’achèvement de la flèche, se serait jeté du haut de celle-ci quand il apprit que son fils avait divulgué le secret de certains procédés de construction. Bien heureuse que ce ne soit pas cette scène qui fut immortalisée.

Comme ce mémorial est un incontournable, des musiciens se disputent l’endroit pour y faire des représentations et ainsi, s’assurer des revenus intéressants. Ceux que j’ai eu le privilège d’entendre et d’observer étaient talentueux et, de toute évidence, de vrais passionnés.

"Maillets et archets", 2018, dessin au graphite, 14"x11", 550$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Rythme cuivré

Je suis toujours très impressionnée par les musiciens, particulièrement lorsqu’ils sont en bas âge et connaissent si bien leur instrument. Si, de surcroît, ils sont capables de marcher au pas, lire la musique tout en jouant en harmonie, je suis conquise. J’ai donc voulu leur rendre hommage.

"Rythme cuivré", 2018 dessin au graphite, 7"x5", 275$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Haute ville

J’ai été étonnée plus d’une fois dans la ville d’Evora au Portugal. D’abord par le fait que les étudiants d’université semblent tout droit sortis d’un film d’Harry Potter par le fait qu’ils portent la cape, mais, je vous rassure, pas la baguette magique. Je ne croyais pas pouvoir voir et toucher à un temple romain datant du 2e siècle. Et surtout, j’ai été marquée pour toujours, et pas nécessairement en positif, par la Chapelle des os (Capela dos ossos).

Côté romance, la palme d’or a été accordée dans ma tête à cette femme à l’allure sereine qui marchait de boutique en boutique, carte de la ville à la main. L’architecture, la dénivellation de la rue, tout me plaît dans cette scène.

"Haute ville", 2018, dessin au graphite, 18"x12", VENDU ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

La Précieuse

Quand les habitants de la ville de Liège font la fête, c’est tout un
événement. Outre le peket (boisson aux multiples saveurs servie en cabaret
de 5 shooters) et les frites mayo, les habitants de cette merveilleuse ville
savent faire la fête. Point culminant de la semaine d’activités de mai, le
grand cortège folklorique des Géants d’Outremeuse qui permet, entre
autres, à tous de découvrir les héros liégeois.
Pendant la parade, quelques participants habillés en costume d’époque
défilèrent. Je me suis attardée aux spectateurs, à leur réaction et à leur
intérêt. C’est amusant de reproduire tout le spectre de réaction possible
devant la même scène pourtant.
La Précieuse s’amusait elle aussi. Elle défilait bien installée et laissant tout le travail à son homme. Une vraie précieuse celle-là.

"La précieuse", 2018, dessin au graphite, 8"x10", 395$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

En harmonie

La ville de Bratislava était tranquille et les visiteurs peu nombreux, du moins, quand j’y suis allée. J’admirais l’architecture autour de moi quand, j’entendis au loin, des sons de percussions rythmés. Rapidement, les sons se rapprochaient accompagnés de cris joyeux. Au bout de la rue, des jeunes s’approchaient, sourire aux lèvres et tellement plein d’énergie qu’ils en étaient contagieux. En quelques minutes, la rue était remplie d’observateurs curieux maintenant souriants.

À la vue de cette scène, je ressens de nouveau les vibrations dans mon estomac. Nul n’est resté insensible à cette promotion originale de cette école cherchant à inscrire de nouveaux adeptes.

"En harmonie", 2018, dessin au graphite, 5"x7", 275$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Lumineuse Amalfi

Partir de Salerno pour aller visiter l’île de Capri par la mer présente un attrait qui est considérable. Des arrêts prévus dans les villages de la côte nous offrent des vues imprenables sur chacun d’eux. C’est ainsi qu’à quai à Amalfi, j’ai remarqué cet homme qui guettait les bateaux comme certains guettent les autos passer devant chez eux. Il y a des choix d’observation que je comprends mieux que d’autres.

"Lumineuse Amalfi", 2018, dessin au graphite, 18"x12", 660$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Quatuor à l’ombre

Vous avez certainement remarqué l’empressement qu’ont certains touristes dans leurs déplacements. Ils courent partout, comme s’ils avaient peur de manquer quelque chose d’important.

Ces quatre hommes observés au Palais de Schönbrunn à Vienne faisaient exception. Assis là, ils profitaient de cette fin d’après-midi pour discuter entre eux. Bien installée sur mon banc, je les espionnais sans malice, juste pour le plaisir de sentir le temps passer. Vienne est pourtant une ville des plus actives, mais, une fois dans les jardins du Palais, le calme qui y règne impose son rythme. J’ai adoré cette journée.

"Quatuor à l'ombre", 2018, dessin au graphite, 9"x12", 465$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Lessive au balcon

La Havane est une ville touristique au cachet unique. Ce qui frappe le plus c’est la disparité des immeubles et ce, dans la même rue. Les maisons modestes et quelques fois très détériorées côtoient les riches ambassades et les palais. Je ne sais pourquoi, la lessive mise à sécher au balcon de cette demeure rendait cette scène romantique pour moi. Ça me rappelle mon enfance et le temps où ma mère étendait nos vêtements et le linge de maison à l’extérieur. Le souvenir des parfums de lessive me remonte à la tête.

"Lessive au balcon",2018, 10"x16",  © -VENDU

Soupir à Venise

Qui n’aime pas Venise? Ville impressionnante pour moi pour le côté historique, mais aussi pour ses légendes qui ont la vie dure. L’une de celles-ci étant le Pont des Soupirs.

Le Pont des Soupirs passe au-dessus du Rio de Palazzo o de Canonica et relie les prisons aux cellules d’interrogatoires du palais des Doges. Son nom serait tiré des soupirs que faisaient les prisonniers conduits devant les juges, posant un dernier regard en tant qu’homme libre sur Venise, pour ceux qui allaient finir leurs jours en prison. Mais voilà, un guide nous a dit qu’il s’agit d’une légende, car ce pont ne servait qu’aux Doges, afin qu’ils se déplacent d’un édifice à l’autre. Qui dit vrai?  Il y a de quoi soupirer!

"Soupir à Venise", 2018, dessin au graphite, 20"x17" © - VENDU

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Oups!

Quand je pense à Bratislava en Slovaquie, je pense sculptures ludiques, petits cafés dont les terrasses sont dotées de chauffage et où il est possible de siroter une boisson chaude enveloppée dans une couverture chaude. Je garde également le souvenir de cloches sonnant le mariage de parfaits inconnus. Une fois les bandeaux dispersés, le couple de nouveaux époux a attiré mon attention. Une scène qui parle fort me suis-je dit : le marié qui faisait les cent pas accroché à son cellulaire et la mariée assise dans l’auto en compagnie d’une femme. Sur le mur, les mots « Renovate me » et « Oups ». C’est bien assez pour activer mes neurones créatrices et me raconter une histoire!

"Oups!", 2018, dessin au graphite, 10"x16", © - VENDU

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Bermudes en bermudas

De séjour aux Bermudes, j’errais dans la ville de Saint-Georges quand j’ai aperçu ce charmant monsieur. Assis à l’ombre, il jouissait de la compagnie de petits moineaux et de pigeons affairés. Cette scène représentative de l’endroit, j’ai voulu la graver dans ma mémoire par le dessin de façon réaliste.

PRIX COUP DE COEUR

3 mai 2019 b
Cette oeuvre a été primée par un jury de pairs lors de l’exposition collective du AHA (Artistes Hudson Artists) en 2019.
"Bermudes en bermudas", 2018, dessin au graphite, 16"x23", 860$ ©

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.

Quelle vie de chien

Bruges en Belgique est une ville absolument splendide où il fait bon déambuler. Le calme y règne malgré qu’elle attire des milliers de visiteurs quotidiennement. Le beffroi et la Grand-Place sont spectaculaires, mais un golden retriever prenant le soleil appuyé sur son coussin a gagné mon cœur. Le vent qui soufflait dans le lierre envahissant la maison, les passants qui regardaient ce chien dormir avec la même expression de presque envie d’être à sa place : une scène parfaite.

Le clair-obscur créé naturellement par la lumière extérieure qui filtre doucement à l’intérieur révélant à peine la présence de l’occupant.

"Quelle vie de chien", 2018, dessin au graphite, 14"x14", 2018 © - VENDU

Pour voir le lieu qui a inspiré cette oeuvre, cliquez sur la carte 🗺️.